LMI Blog

 Infrastructure - La chronique de Christophe Bardy

« De l'iPhone et de l'innovation (la vraie…) | Accueil | Les prix abusifs de Vista confirment les mauvaises habitudes des éditeurs US »

L'ouverture du PC : le cauchemar de Microsoft et de Vista…

J'ai récemment pu observer un ami s'arracher les cheveux en essayant d'installer puis d'utiliser Windows Vista sur une machine de dernière génération. Pendant près de 2 jours, le nouvel OS a tout simplement refusé de s'installer, butant obstinément sur la reconnaissance des périphériques de la machine. Le coupable : une carte de mémoire Flash ReadyBoost, cette nouvelle génération de cartes flash soutenue par Microsoft comme un moyen d'améliorer les performances de Windows Vista sans avoir à ouvrir la machine pour installer une barrette de mémoire. L'installation a finalement repris qu'une fois la carte ReadyBoost retirée ….

L'ironie veut qu'une technologie Microsoft soit venue en échec d'une autre technologie de la marque. Mais elle n'est que la traduction anecdotique d'un phénomène inquiétant. Plate-forme ouverte, le PC est à bout de souffle à force de bricolages, de subtiles évolutions et améliorations. Contrairement à ce que disent les constructeurs, les machines les plus récentes ne sont pas des Ferrari, mais ressemblent plus à des 2 CV transformées en dragster à force de travail d'un garagiste mexicain givré de la banlieue de Los Angeles.

Le PC : Nouveau monstre de Frankenstein

En voulant préserver à tout prix la compatibilité avec l'existant sans oser refondre en profondeur l'architecture du PC, Intel, Microsoft et les fabricants de PC ont créé un nouveau monstre de Frankenstein, qui fait cohabiter technologies de dernière génération et les oripeaux du PC à l'ancienne (gestion des IRQ, concept de Bios antédiluvien…). Et comme si cela ne suffisait pas, Windows doit gérer des milliards de combinaisons de composants (chipset, cartes graphiques, bios, cartes son…) d'origine et de qualité très variées et orchestrer leur fonctionnement pour obtenir quelque chose de fonctionnel. Demander la perfection serait illusoire : Que le PC fonctionne dans ces conditions est déjà un miracle…

D'une certaine façon Microsoft aurait beaucoup à apprendre d'Apple. Les nouveaux Mac Intel sont ce que devrait être un PC moderne. Ils n'ont pas de BIOS (Apple a adopté les nouveaux firmware EFI) et du fait du contrôle draconien que s'impose Apple, la combinatoire de composants que doit gérer Mac OS X est limitée. Résultat, l'installation ou la mise à jour d'un Mac Intel se fait en un tournemain, y compris avec les bêtas de Leopard. Bien sûr le prix à payer pour cette stabilité est qu'Apple exerce un contrôle total(itaire ?) sur la plate-forme matérielle. J'ai toutefois appris à considérer que ce n'est pas une mauvaise chose. Comme de ma voiture, j'attend de mon ordinateur qu'il fonctionne sans souci. Et que je sache, je n'ai jamais demandé à mon garagiste de me fournir une voiture "ouverte".

Il ne tient qu'à Microsoft d'en faire autant. A l'origine, Vista ne devait accepter que les pilotes signés et certifiés et abandonner le Bios pour l'EFI. En renonçant à cette ambition (du moins dans le monde 32 bit) , Microsoft s'est encore une fois tiré une balle dans le pied. Pas sûr que la plaie se referme de sitôt…

janvier 22, 2007 dans Apple/Macintosh, Postes clients | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341e3ba753ef00d83432809353ef

Listed below are links to weblogs that reference L'ouverture du PC : le cauchemar de Microsoft et de Vista…:

» Back from Vista from Management du SI
Cette après-midi, je vais animer une table ronde sur le salon Solutions Linux où participera Microsoft en la personne de Bernard Ourghanlian... Comme quoi l'éditeur américain aime les risques. Déjà, hier soir, c'est à deux pas du CNIT, lieu du [Lire la suite]

Notifié le 31 jan 2007 10:07:49

Commentaires

Les problèmes que vous évoquez ne sont pas particulièrement causés par l'hétérogénéité des plateformes intel, et par la vieillesse du BIOS (même s'il est vrai que cela n'aide pas forcément).

La preuve : une machine sous Linux/BSD reconnait automatiquement le matériel lors de l'installation et se met à jour bien plus facilement que MacOSX (le système de paquets d'une distribution linux met à jour l'intégralité du système et des applications).

Seule, et grave, point gênant : les constructeurs de matériels fournissent rarement les spécifications de leur matériel et cela ralentit (voire rend impossible dans certains cas) leur fonctionnement sous système Unix libre.

Rédigé par : Camille Bourgoin | 22 jan 2007 19:50:42

+1

Meme s'il y a du vrai dans cette article, nottament à cause de la gestion des irq et autre vieillerie qui devrait degager du pc moderne (exemple: le port imprimante), le problème est avant tout logiciel.

Windows est mal concu. Une nouvelle fonction ??? Et bien pour ne pas briser la sacro-sainte "compatibilité ascendante" on rajoute une couche. Une couche sur une couche sur une couche. De plus la stratégie de "totale intégration" que Mirco a adopté au fil des années afin de verouiller sa platforme (exemple: activeX qui pourtant fait parti de IE que l'on retrouve dans Windows, ou encore des bouts de l'interface graphique dans le noyau (d'ailleurs personne ne sais vraiment ou fini le noyau de windows)) ne font que accentué le problème, en faisant de Windows un gros machin, pas du tout modulaire.

D'ailleurs Vista le montre bien. Vista c'est 65 million de ligne de code. A croire que chez Mirco en ne sais pas coder.

ps : en effet les système unix sont bien mieux (suffit de voir gnu/linux, bsd, solaris ou macosx tournée), et les système libre encore mieux (car pas de prb de "compatiblité ascendante") mais malheureusement les fabriquants de matériel ne soutienne pas.

Rédigé par : Bernard D. | 23 jan 2007 12:39:59

Je ne suis pas sûr de souhaiter voir Microsoft exercer un contrôle total(itaire ?) sur le PC.

Le Mac est une marque qui appartient à Apple. Le PC est-il une marque qui appartient à Microsoft ? Souhaite-t-on qu'il le devienne ?

Rédigé par : s427 | 24 jan 2007 09:16:24

Je vous sens mûr pour Linux en 2007. ;+)

http://dszalkowski.free.fr/dotclear/index.php?2007/01/28/1557-windows-vista-horreur-economique

Rédigé par : Denis Szalkowski | 1 fév 2007 07:19:25

2008, l'année de Linux sur les postes de travail.
http://www.alpinux.org/index.php?2007/07/10/190-2008-l-annee-de-linux-sur-les-postes-de-travail

Rédigé par : Pascal | 14 août 2007 10:07:36

Le marché des machines intel 32bits à bios compatible '80 est immense et ne peut être abandonné par MS ($$$$) ... VISTA se vend autant comme mise à jour de vielles machines qu'en vente (forcée) avec de nouvelles machines (à bios ancien). Le problème n'ait pas MS mais les constructeurs de PC. Intel a peut être sa part de responsabilité mais moins que les HP/Dell/Acer et cie.

Apple utilise l'EFI pour des raisons de sécurité afin de réduire les possibilités de se faire 'hack'er leur OS (bien que cela n'ait pas empêché les images OSX pour PC) en plus des modules pour leur DRM compatible itunes. Peut être le deal avec Intel rendait EFI comme un pré-requis (EFI est une techno Intel) ?!


A savoir que de nos jours, le BIOS n'est que peu utilisé sur un système récent (à part les phases de boot) et complétement chunté en fonctionnement normal (smbus, acpi, nmi etc...). Le noyau Linux en est un bon exemple...

Rédigé par : Laurent | 19 août 2007 16:50:41

Vous avez sans doute raison. Mais si Microsoft paie un tribut aussi lourd, ce n'est pas pour se tirer dans les pieds, mais pour garder un maximum de continuité et d'ouverture. Ce qui fait sa faiblesse, cela fait aussi sa force. Pour le moment, c'est de très loin le concept gagnant, l'on verra comment les choses vont évoluer. Ne faudrait-il pas peut-être que Microsoft se "ferme" un peu et qu'Apple "s'ouvre" un peu?
Mais, si on réfléchit bien, derrière tout cela il y a une énorme ensemble économique qui a peut-être une dynamique propre qu'aucun acteur ne peut plus contrôler, même pas Microsoft...

Quant à Apple, il se sont sauvés grâce à un simple baladeur numérique, ce qui n'est à mes yeux pas très glorieux. Espérons qu'ils reprendront un bon départ et feront les bons choix.

Rédigé par : Nathanaël | 17 oct 2007 05:02:21

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.